Utiliser le pouvoir des religions pour favoriser la paix- Berlin mai 2017

Sur le site du ministère des Affaires étrangères de l’Allemagne vous pouvez trouver l’article  de la  conférence. http://www.auswaertiges-amt.de/EN/Aussenpolitik/KulturDialog/Aktuell/170522_Friedensverantwortung.html

Utiliser le pouvoir des religions pour favoriser la paix

Le ministère fédéral des Affaires étrangères veut travailler plus étroitement avec les communautés de foi. Une conférence à Berlin a marqué aujourd’hui le début de cette initiative.

Le ministre fédéral des Affaires étrangères Sigmar Gabriel a invité ce lundi 22 mai, des chefs religieux du monde entier au ministère fédéral des Affaires étrangères. Plus de 100 représentants de différentes communautés religieuses de 53 pays se sont rendus à Berlin pour l’événement basé sur le dialogue. Au début de la conférence, Gabriel a appelé les religions à assumer leur responsabilité pour un monde pacifique. « J’ai confiance en le grand potentiel de paix de toutes les religions », a-t-il déclaré.

La Conférence sur la responsabilité des religions pour la paix marque le début d’une nouvelle initiative. Le dialogue interreligieux est de faire partie intégrante d’une nouvelle politique étrangère des sociétés. L’initiative repose sur l’idée que presque toutes les religions soulignent l’importance fondamentale de la paix. Néanmoins, les questions de foi sont à maintes reprises au cœur des conflits – bien que les causes réelles soient principalement liées à des problèmes politiques ou économiques.

 Favoriser la paix et la stabilité en termes concrets

Dans son discours, le ministre Gabriel a déclaré: «Le point de vue des communautés de foi enrichit notre compréhension d’un monde de plus en plus complexe».

 Le Ministre Gabriel a déclaré que l’initiative «Responsabilité des religions pour la paix» a appelé les religions à «relever un défi», car le but du dialogue n’était pas de discuter de la théologie ou de la liberté de religion, mais plutôt d’explorer comment les diverses communautés religieuses peuvent favoriser la paix et La stabilité dans leurs régions en termes concrets. L’idée principale est que les religions parlent – plutôt que d’environ – l’une de l’autre. À cette fin, les chefs religieux se réunissent dans des groupes de travail lors de la conférence pour explorer comment leurs communautés peuvent favoriser les efforts de prévention, de médiation et de réconciliation des conflits.

Un autre objectif du ministère fédéral des Affaires étrangères est d’élargir ses outils de politique étrangère. « La religion et la foi ne sont pas seulement des questions d’identité personnelle – elles définissent aussi les réalités au sein d’une société », a déclaré Gabriel. Il est à peine possible de comprendre – et encore moins de résoudre – le grand nombre de conflits régionaux dans le monde d’aujourd’hui sans le point de vue des églises et des communautés de foi, at-il poursuivi. Au-delà de la conférence, le ministère fédéral des Affaires étrangères vise donc à créer un réseau de dialogue interreligieux qui pourrait servir de système d’alerte précoce et le point de départ des pourparlers sur le terrain.

Réalignement stratégique

Entretiens entre les participants à la conférence. L’objectif est de réaliser des contacts et des échanges durables entre les communautés religieuses.

Le ministère fédéral des Affaires étrangères soutient déjà des projets de paix interreligieuse, tels que le mouvement laïc catholique Communauté des projets de Sant’Egidio au Mozambique et le dialogue de Dar al Fatwa entre les sunnites au Liban. L’ouverture de la politique étrangère de l’Allemagne à un apport accru de la société civile fait également partie du remaniement stratégique de la politique de relations culturelles et d’éducation du ministère fédéral des Affaires étrangères. Il s’agit de s’éloigner de la politique étrangère entre pays et vers une politique étrangère des sociétés. Dans un monde plein de conflits de nature pseudo-religieuse, c’est plus important que jamais.

Déclaration conjointe des participants sur l’attaque à Manchester, 22 mai 2017:

« Nous sommes profondément attristés par l’attaque de la nuit dernière de Manchester, comme nous le sommes par les nombreuses attaques violentes qui se déroulent dans le monde entier. Nos cœurs et nos prières s’adressent à tous les acteurs concernés. Nous voulons continuer  à travailler ensemble pour panser  les plaies de l’histoire, et apprendre à vivre avec la différence afin de construire une culture de la paix. Rien ne nous dissuadera de notre objectif commun de travailler pour la paix et laréconciliation.

Ecrit par RfP Europe

Lire d'autres articles de RfP Europe